Mar 27, 2017 in Dématérialisation
Quelles mesures doit-on respecter en termes de dématérialisation des dossiers médicaux ?

Le numérique est aujourd’hui à son apogée dans la plupart des secteurs d’activité. Et le secteur de la santé n’est pas en reste, la dématérialisation des dossiers médicaux étant un sujet phare cette année.

Un traitement manuel des dossiers médicaux contraignant et coûteux

La gestion des dossiers médicaux au format papier devient de plus en plus contraignant pour les hôpitaux qui souhaiteraient davantage se consacrer à leur cœur de métier plutôt qu’à l’administratif. Traitement manuel coûteux, manque de traçabilité, perte de documents… Les raisons qui poussent les hôpitaux à revoir leur organisation sont nombreuses.

C’est là que le numérique joue un rôle clé pour le secteur de la santé, notamment en ce qui concerne la dématérialisation des dossiers médicaux des patients. Et c’est le gouvernement qui en est l’élément déclencheur via de nombreuses réformes visant à simplifier la transition numérique au sein des organisations.

Des normes de sécurité en faveur des données personnelles

Les dossiers médicaux contiennent de nombreux types de documents qui sont traités au quotidien : compte-rendu, radiographies mais aussi données de santé à caractère personnel concernant les patients. En choisissant de traiter ces informations de manière numérique, les hôpitaux souhaitent simplifier leur gestion et gagner du temps.

Cependant, il est primordial de prendre en compte ici la sécurité que ces documents demandent. En effet, la dématérialisation des dossiers médicaux doit respecter la confidentialité mais aussi la disponibilité des informations à tout moment.

Pour cela, les prestataires proposant des solutions de dématérialisation et d’hébergement de données doivent être en mesure de répondre à la certification « Hébergeur de Données de Santé ». Il existe 3 types de certification : Hébergeur d’infrastructure (fourniture de l’hébergement physique, mise en œuvre des matériels informatiques et maintenance), Infogérance d’hébergement (activité d’infogérance hors infogérance de l’application métier), Hébergeur de données de santé (regroupe les deux premières certifications). Le but étant de garantir la confidentialité et l’intégrité optimale de ces informations personnelles.

Enfin, il est primordial de suivre une démarche précise en ce qui concerne la dématérialisation des dossiers médiaux, afin de choisir la solution qui convient le mieux tant au niveau budget, sécurité des données ou encore traçabilité :
– Structuration des informations pour une vision claire et à long terme des données des patients.
– Définition des intérêts de la dématérialisation pour l’hôpital.
– Estimation du budget et de la charge de travail.
– Détermination de l’acteur principal : service interne, prestataire externe spécialisé…

Un logiciel standard n’est donc pas la meilleure solution pour le secteur de la santé, ni d’ailleurs pour les autres secteurs d’activité. Une réflexion personnalisée doit être menée en amont, en tenant compte de ses besoins et de son budget mais aussi en respectant les mesures de sécurité mises en place en faveur de la protection des données personnelles.

Tags: